La genèse des Thargoids ? La genèse des Thargoids ?
Post Views: 267 Le professeur Cora Shaw, directrice de l’institut Palin, vient de publier une étude consacrée au mystère de l’origine des Thargoids. En... La genèse des Thargoids ?

Le professeur Cora Shaw, directrice de l’institut Palin, vient de publier une étude consacrée au mystère de l’origine des Thargoids.

En voici quelques extraits :

« Compte tenu de l’impact des xénomorphes sur notre civilisation, il est troublant de constater l’étendue de notre ignorance à leur sujet. Les informations récupérées sur les sites des Guardians ont éclairé quelques pans de l’histoire de nos ennemis, mais aussi mis en évidence que les Thargoids maîtrisaient les rouages du voyage interstellaire bien avant de croiser la route des Guardians. La question se pose donc toujours avec la même acuité, d’où viennent-ils ?

De nature insectoïde, les Thargoids apprécient les mondes d’ammoniac. Il est donc plausible de les imaginer évoluant au sein d’un environnement impitoyable, soumis à des températures particulièrement basses. Cette hypothèse a d’ailleurs le mérite d’expliquer l’agressivité et l’instinct de survie extrêmes caractéristiques de cette espèce. Sans oublier qu’à un moment donné, ces experts en biotechnologie ont aussi modifié leur métabolisme au point de s’affranchir de toutes les lois de l’évolution naturelle.

La Voie lactée demeurant en grande partie inexplorée, le monde d’origine des Thargoids a autant de chances de se situer juste aux frontières de l’espace connu que de l’autre côté de la galaxie. Et encore faudrait-il qu’il existe, car cette espèce pourrait tout aussi bien être nomade, parcourant sans cesse les profondeurs du cosmos, ou se rassemblant au sein de gigantesques ruches artificielles à la dérive parmi les étoiles. Il n’est même pas impossible d’envisager qu’elle provienne de la galaxie d’Andromède ou au-delà, telle une nuée de sauterelles en quête d’une terre vierge à dévaster.

D’autres théories plus ésotériques méritent, elles aussi, une étude minutieuse. Nous savons que leurs vaisseaux sont capables de vol stationnaire en hyperespace, ce qui semble indiquer que les xénomorphes y sont donc à leurs aises. Mais alors, se pourrait-il que la vie se soit développée au sein même de cet étrange continuum ?

Et pourquoi ne pas considérer qu’ils utilisent ce médium pour passer d’un espace dimensionnel distinct à notre propre plan de réalité ? Si cela se trouve, les Thargoids ne sont originaires ni de notre galaxie ni même de notre… univers. »