Azimuth : une perspective historique (première partie) Azimuth : une perspective historique (première partie)
Post Views: 349 Présentation en plusieurs parties des événements historiques entourant Azimuth Biochemicals et le mystérieux individu surnommé Rédemption. Le 29 octobre 3306, l’Adamastor,... Azimuth : une perspective historique (première partie)

Présentation en plusieurs parties des événements historiques entourant Azimuth Biochemicals et le mystérieux individu surnommé Rédemption.

Le 29 octobre 3306, l’Adamastor, un méga-vaisseau abandonné, arrivait dans le système de Chukchan après un voyage de près de deux cents ans à une vitesse inférieure à celle de la lumière. Nul n’aurait pu alors prédire l’impact des secrets conservés à bord du vaisseau fantôme.

Les premières investigations ont tout d’abord révélé que le navire appartenait à une société peu connue et depuis longtemps disparue, Azimuth Biochemicals. Le périple de l’Adamastor avait commencé dans la nébuleuse du Sac à Charbon. Dans cette région du cosmos encore inexplorée à l’époque, le vaisseau avait récupéré les survivants d’une équipe de reconnaissance planétaire qui opérait dans le système Musca Dark Region PJ-P b6-1.

En 3111, ces géologues étaient tombés nez à nez avec une entité terrifiante et jusque-là inconnue : les Thargoids. Il s’agit là de la première rencontre jamais signalée entre les deux espèces. D’après le dernier enregistrement du professeur Carver, retrouvé sur HIP 69200 1 B, un artefact d’origine non-humaine avait perturbé les appareils du vaisseau et provoqué des hallucinations au sein de l’équipage. L’Adamastor n’étant plus opérationnel, il devait être abandonné. Confié aux bons soins du pilotage automatique, il devait ainsi réussir à revenir dans son système d’origine deux siècles plus tard.

Si l’exploration plus poussée de la nébuleuse du Sac à Charbon n’a révélé aucun autre secret, de nouveaux sites de balane ont alors été détectés. Ces derniers ont rapidement été exploités par l’Alliance avide de récupérer des stocks de méta-alliages, tandis que Sirius Corporation s’est lancée dans un projet de terraformation de mondes d’ammoniac. Une recrudescence d’attaques thargoids s’en est suivie, suggérant que les xénomorphes défendraient leur territoire coûte que coûte, comme à leur habitude.

En avril 3307, l’Adamastor a reçu un signal crypté de longue portée. Une clé de décryptage a alors été gracieusement transmise par une source anonyme répondant au pseudonyme de « Rédemption ». Ce signal a conduit les enquêteurs à l’épave de l’Hesperus, le vaisseau-jumeau de l’Adamastor. Disparu en 3113, il dérivait maintenant dans le système Perseus Dark Region KC-V c2-2.

L’appel de détresse avait été déclenché par des Scriveners, qui avaient fait main basse sur les disques de données de l’Hesperus et les avaient rapportés à bord du Dredger du clan. Ces messages ont révélé comment les agents de Pharmasapien, société rivale d’Azimuth Biochemicals, avaient pris le contrôle de l’Hesperus. Tout l’équipage était mort, à l’exception d’une équipe de scientifiques ayant réussi à s’échapper à bord d’un vaisseau secondaire.

Deux mois plus tard, le mystérieux Rédemption invitait les commandants à suivre les balises de signal de l’Hesperus, dans le but de retrouver la piste des membres de l’équipage d’Azimuth. Le vaisseau secondaire Proteus a alors été découvert sur une lune du système Trapezium Sector YU-X c1-2. Son équipage l’avait transformé en station de recherche dédiée à l’étude des reliques d’un ancien champ de bataille voisin ayant opposé Guardians et Thargoids.

Le journal d’un officier de la sécurité a révélé les véritables objectifs entretenus par Azimuth à l’époque : la société cherchait à s’emparer de technologies non-humaines à des fins militaires. En menant des expériences dangereuses sur des cristaux des Guardians, les scientifiques devaient d’ailleurs provoquer une émission soudaine et fortuite de radiations qui leur fut fatale.

L’histoire d’Azimuth aurait pu se terminer là, il y a près de deux cents ans. Mais le sort du Proteus allait avoir de graves répercussions sur l’avenir de la galaxie.