À la rencontre des puissances galactiques : Aisling Duval À la rencontre des puissances galactiques : Aisling Duval
Post Views: 2 269 Au cours de cette nouvelle série exclusive à GalNet, le politologue Marcus Macmallan décortique le apssé et les motivations des personnalités... À la rencontre des puissances galactiques : Aisling Duval

Au cours de cette nouvelle série exclusive à GalNet, le politologue Marcus Macmallan décortique le apssé et les motivations des personnalités les plus influentes de l’année 3301. Ce premier article est consacré à la reine des médias, l’adorable égérie de la politique impériale, la princesse Aisling Duval.

Fille aînée du prince Harold, Aisling a très vite su se faire un prénom. À seulement 25 ans, la jeune femme illumine déjà les médias de sa présence. Nombreux sont ceux qui la créditent d’une intelligence vive et d’un flair politique certain, même si ses détracteurs estiment que le mérite de ses manoevres revient davantage à ses conseillers. En théorie, elle n’a aucun droit au trône puisque ses parents n’étaient pas mariés. Dans la pratique, sa légitimité vaut bien celle de la plupart des autres candidats à la succession.

La princesse du peuple jouit d’une remarquable popularité dans toutes les couches de la société impériale. Elle apparaît régulièrement dans les émissions de divertissement, mais évite généralement les journalistes réputés pour leurs questions incives.

Au fond de son coeur, Aisling est une populiste. L’opinion publique façonne souvent ses décisions. Si elle gère son empire depuis Cemiess, on la voit aussi sur Achenar, aux côtés du prince Harold. Le décès de mère suite à une overdose, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, l’a marquée à jamais, au moins autant que les tristes conséquences de la vie de débauche de son père. Ces drames expliquent sans doute la passion qui brûle en Aisling et la pousse à aider les plus démunis.

en dépit de sa jeunesse, elle dispose d’un très fort soutien populaire. Ceux qui auraient tout à gagner d’un bouleversement de la société impériale la considèrent également d’un oeil bienveillant.