Le Mars Tribune nie toute implication Le Mars Tribune nie toute implication
Post Views: 89 Alors que les services de sécurité de la Fédération poursuivent leur enquête sur le Mars Tribune, qui est soupçonné d’avoir obtenu... Le Mars Tribune nie toute implication

Alors que les services de sécurité de la Fédération poursuivent leur enquête sur le Mars Tribune, qui est soupçonné d’avoir obtenu illégalement des informations personnelles sur certains citoyens fédéraux, le Cordova Group, propriétaire du journal, vient de déposer une plainte formelle.

Les SSF ont confirmé que des programmes de surveillance espions ont été installés sur les robots administratifs de dizaines de personnalités du divertissement et de la finance. Les informations récupérées sont-elles à l’origine de plusieurs scoops récents ? Il est vrai que les journalistes du Tribune ont exposé au grand jour une série de scandales en toute exclusivité, et l’hypothèse est prise très au sérieux par les enquêteurs.

Kingsley Cordova, le milliardaire auquel appartient le Mars Tribune, dément catégoriquement dans un éditorial :

« Ces accusations sont une insulte à notre intégrité professionnelle. Voudrait-on nous punir de démasquer menteurs et criminels ? Nos lecteurs nous ont toujours été reconnaissants de faire toute la lumière sur certaines des affaires les plus glauques et opaques du système de Sol.

Les SSF devraient faire preuve de plus de retenue. Ces robots ont visiblement eu accès à des données particulièrement sensibles. Imaginez le chaos si ces informations se retrouvaient soudain à la une de tous les journaux de la galaxie. »