Azimuth : une perspective historique (troisième partie) Azimuth : une perspective historique (troisième partie)
Post Views: 538 Un aperçu de la manière dont la prédominance de Rédemption en tant que nouvelle puissance anti-xénomorphe a impacté Aegis. « Je... Azimuth : une perspective historique (troisième partie)

Un aperçu de la manière dont la prédominance de Rédemption en tant que nouvelle puissance anti-xénomorphe a impacté Aegis.

« Je ne vous révélerai pas mon identité pour l’instant, mais sachez que je suis homme de science et que je ne m’embarrasse d’aucune étiquette politique. Je recrute des agents pour enquêter sur les travaux réalisés par Azimuth Biochemicals il y a deux cents ans. Ils sont d’une importance scientifique capitale, c’est certain. Si nombre de documents ont sombré dans l’oubli, notre persévérance nous permettra de réécrire l’histoire. »

C’est ainsi que l’énigmatique Rédemption s’est présenté aux membres du Cercle des pilotes en avril 3307. À ce jour, cet anonyme dont personne ne connaît le visage et la voix reste un mystère. Il apparaît dans ses messages comme un scientifique dévoué, très confiant dans la réussite de son objectif : détruire les Thargoids et « sauver l’humanité tout entière ».

De toute évidence, Rédemption détenait des informations précises sur les produits biochimiques d’Azimuth, sans lesquels l’Hesperus n’aurait pas pu être découvert. Il a commencé à recruter des pilotes indépendants pour effectuer des missions par l’intermédiaire de Taurus Mining Ventures, une société basée dans le lointain système T Tauri.

Après avoir localisé le site du Proteus en juin 3307, Rédemption s’est arrogé le droit d’exploiter en exclusivité l’ancien champ de bataille des Guardians et des Thargoids dans le Trapezium Sector YU-X c1-2 1a. Aegis a alors contesté cette revendication, mais la campagne de Taurus Mining Ventures a supplanté son projet visant à rassembler les artefacts des Guardians sur le site. Rédemption s’est ensuite rapidement imposé comme un concurrent d’Aegis, soutenant que l’agence des trois superpuissances n’était pas digne de confiance.

La tragique disparition du méga-vaisseau Alexandria est alors venue étayer cette affirmation. Les Thargoids, qui convoitaient sa cargaison d’artefacts des Guardians, avaient poursuivi sans relâche le méga-vaisseau avant qu’il ne disparaisse dans l’hyperespace. Une enquête indépendante menée sur la catastrophe a entraîné la suspension des opérations d’Aegis, laissant ainsi un vide dans lequel Rédemption s’est empressé de s’engouffrer.

En septembre 3307, Rédemption a émis une alerte concernant une attaque thargoid imminente dans le système de Cornsar, semble-t-il détectée par sa version du réseau Œil de lynx. Considérant cette hypothèse comme hautement improbable, Aegis et les factions locales l’ont rejetée en bloc… jusqu’à ce que des vaisseaux thargoids déferlent sur le système.

Rédemption a alors une nouvelle fois fait appel à des pilotes indépendants afin de transporter depuis un méga-vaisseau de Taurus Mining Ventures vers Cornsar, l’équipement nécessaire au prototype d’arme qu’il était en train de concevoir. Les commandants qui se méfiaient de Rédemption ou soutenaient Aegis ont mené une contre-initiative, démontrant ainsi que les deux parties avaient désormais leurs propres sympathisants au sein de la communauté galactique.

Quatre jours plus tard, la force d’invasion thargoid quittait subitement Cornsar. La plupart des xénomorphes se sont repliés dans l’hyperespace, laissant derrière eux des épaves sur différents corps planétaires. Rédemption a alors révélé qu’il avait mis au point une super-arme anti-xénomorphe, capable de neutraliser la présence thargoid d’un système stellaire entier : « J’ai réalisé ce qu’Aegis n’a pas pu faire, un moyen de dissuasion efficace contre la menace extraterrestre. »

La nature de cette arme incroyable est longtemps restée incertaine, mais les traces de technologie des Guardians trouvées plus tard à Cornsar ont mis en évidence une hypothèse inquiétante. Rédemption avait-il vraiment détecté l’approche de la flotte thargoid ou avait-il délibérément attiré les xénomorphes jusqu’à Cornsar en y stockant de vastes quantités d’artefacts des Guardians, comme cela avait été le cas à bord de l’Alexandria, dans le seul but de tester son prototype de super-arme ?

Comme l’indique un reportage de Vox Galactica : « L’avenir nous dira si l’ambition de Rédemption visant à supplanter Aegis est un objectif noble, ou si nous remplaçons le diable que nous connaissons par un démon encore plus sombre. »