Rockforth Corporation présente ses excuses Rockforth Corporation présente ses excuses
Post Views: 98 La PDG de Rockforth Corporation a présenté ses excuses, regrettant le rôle joué par l’entreprise dans la dissémination de l’agent pathogène... Rockforth Corporation présente ses excuses

La PDG de Rockforth Corporation a présenté ses excuses, regrettant le rôle joué par l’entreprise dans la dissémination de l’agent pathogène du fléau qui a ravagé les cultures de centaines de systèmes différents.

Dans un communiqué, Sylvia Rockforth interprète le manque de surveillance et de contrôle de la production de l’engrais EX7 comme « une anomalie, à des années-lumière de la tradition de qualité de l’entreprise ».

« J’aimerais présenter mes excuses les plus sincères à toutes celles et tous ceux qui ont été affectés par le fléau, déclare Rockforth. La mise sur le marché prématurée d’un produit qui s’est finalement révélé défectueux est tout simplement inacceptable. L’entreprise, je peux vous l’assurer, va désormais redoubler d’efforts pour regagner la confiance de ses clients et partenaires. Le chemin sera ardu, aussi afin d’en marquer la première étape, j’annonce la création d’un fonds de dédommagements. Il sera financé par les bénéfices dégagés sur les ventes de l’EX7.

Suite à l’audit interne mené sur les événements et les décisions ayant amené au lancement désastreux de l’EX7, plusieurs employés ont été licenciés. C’est notamment le cas de notre ancien directeur marketing, Rex Whitlock. En sacrifiant à son ambition le respect des procédures d’homologation et tout sens de la prudence, Whitlock a mis des milliards de vies en danger. »

De son côté, le docteur Genevieve Kane de l’Association interstellaire du monde agricole confirme que des milliers de marchés dans toute la galaxie vont désormais stocker et proposer le traitement agronomique récemment mis au point.

« Nous avons réglé tous les détails de la production et de la distribution du produit à grande échelle, affirme le docteur Kane. Le traitement sera ainsi aisément disponible en cas de manifestation du fléau.

En outre, les données collectées par les vaisseaux de l’AIMA nous permettent d’identifier les zones de la galaxie où l’application du traitement agronomique reste nécessaire. À ce titre, le système d’Upaniklis semble sortir du lot : l’on y a capté un appel étonnant exigeant la livraison de stocks d’urgence. À l’exception de cette anomalie, qui demande vérification, notre méthode de détection porte visiblement ses fruits. »