Actualité galactique : L’hyperespace Actualité galactique : L’hyperespace
Post Views: 139 Dans cet article, qui s’inscrit dans la lignée de notre grande série sur les moments les plus marquants de l’histoire de... Actualité galactique : L’hyperespace

Dans cet article, qui s’inscrit dans la lignée de notre grande série sur les moments les plus marquants de l’histoire de l’humanité, la célèbre historienne Sima Kalhana revient sur le développement de l’hyper-réacteur.

 » Si les balbutiements des technologies relatives à l’hyperespace remontent au début du 22e siècle, il fallut attendre les années 2800 pour voir apparaître les premières applications grand public.

Le  » saut de Faraway  » fut ainsi le pionnier de ces systèmes de transport en hyperespace disponibles à la vente. Naturellement, l’on était encore loin de la perfection, l’intrépide voyageur dépendait d’un ensemble complexe de satellites d’observation et de stations de secours, dont la construction prit plusieurs siècles, et se devait de respecter des itinéraires et escales prédéfinis.

C’est de cette époque que datent les premières légendes sur l’hyperespace et les étranges tunnels empruntés lors d’un saut. Certains affirmèrent bien vite que ces corridors étaient hantés, peut-être par les fantômes des vaisseaux qui s’y étaient égarés. La technologie, encore primitive, n’était certainement pas sans danger. Nombre d’appareils ont ainsi disparu sans laisser de traces.

La formule du carburant alimentant ces premiers réacteurs, le quirium, était un secret si jalousement gardé que l’industrie du saut en hyperespace tout entière subit le contrecoup de sa disparition. Plusieurs nouveaux modèles de réacteurs virent alors le jour, jusqu’à ce que le Type 2b finisse par s’imposer. Malheureusement, les vaisseaux équipés d’un 2b généraient un nuage de particules au début et à la fin de chaque saut, ce qui les rendait particulièrement faciles à détecter. Les embuscades ne furent donc pas rares.

Vers la fin des années 3290, un nouveau système relégua finalement le Type 2b aux oubliettes de l’histoire. La durée d’un saut se comptait à nouveau en secondes, comme à l’époque des réacteurs à quirium, et la portée avait été préservée. Avec de tels atouts, des odyssées relevant jusque-là de l’imaginaire devinrent de réelles possibilités.

Pourtant, l’hyperespace reste aujourd’hui encore un domaine étrange et mal compris. De nombreux pilotes affirment avoir entraperçu des lueurs inexplicables, voire de véritables structures dans ses tunnels. Peut-être nous faudra-t-il des siècles avant de pouvoir percer tous ces mystères… «