Les entretiens de Sanderlyn (2e partie) Les entretiens de Sanderlyn (2e partie)
Post Views: 343 Récemment invitée à interviewer plusieurs amiraux des trois superpuissances pour le compte de Vox Galactica, la journaliste Jade Sanderlyn nous livre... Les entretiens de Sanderlyn (2e partie)

Récemment invitée à interviewer plusieurs amiraux des trois superpuissances pour le compte de Vox Galactica, la journaliste Jade Sanderlyn nous livre ici des prises de parole publiques rares.

L’extrait qui suit est tiré d’un entretien avec l’amiral Maxton Price, de la Fédération.

Jade Sanderlyn : Ici Jade Sanderlyn qui vous parle pour Vox Galactica. Je suis en compagnie de l’amiral Maxton Price à bord du FNS Amphion, dans le système de Sosong. J’ai été très impressionnée par la visite de ce vaisseau avant notre entretien, amiral.

Maxton Price : Cela ne me surprend guère, mademoiselle Sanderlyn. C’est la première fois que vous montez à bord d’un Battlecruiser de classe Farragut ?

JS : Tout à fait. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles j’étais enchantée d’avoir reçu une réponse positive à ma demande d’interview. L’Amphion est vraiment aussi impressionnant que je l’espérais.

MP : Voilà qui est fort aimable de votre part. Cela étant dit, les vaisseaux de classe Farragut privilégient les performances aux dépens de l’esthétique. Nos amis impériaux seraient bien inspirés de faire de même.

JS : J’en déduis que vous vous considérez comme un utilitariste ?

MP : Aucune autre philosophie ne me semble plus appropriée aux questions militaires. Un vaisseau élégant attire certes les regards et les investisseurs, mais lorsqu’un ennemi dangereux pénètre dans votre espace, la plupart des soldats apprécient la puissance de feu plutôt que les lignes épurées.

JS : Voilà qui nous amène au conflit qui fait actuellement rage dans ce système. La flotte fédérale a été mandatée pour contenir la menace thargoid pendant que Rédemption prépare sa super-arme anti-xénomorphes.

MP : Et je ne doute pas un seul instant que nous mènerons à bien notre mission. La puissance militaire de la Fédération est à son apogée. Les fonds débloqués par l’administration Hudson au cours des sept dernières années nous ont permis de renforcer et moderniser la flotte. Les amiraux n’ont pas à se plaindre en ce moment.

JS : Je présume que vous approuvez les travaux de Rédemption ?

MP : Sans la moindre réserve. Ses résultats sont particulièrement éloquents aux yeux d’un homme de mon expérience. Sa super-arme anti-xénomorphe est dotée d’une portée phénoménale, elle inflige de lourds dégâts aux vaisseaux thargoids et elle est sans effet sur nos propres navires. Que demander de plus ?

JS : À l’exception de l’étude indépendante menée par l’ingénieur Ram Tah, nous disposons de très peu d’informations au sujet de cette arme. Et nous ignorons tout de ses effets à long terme sur la physiologie humaine. Pensez-vous qu’elle présente un risque pour les populations civiles ?

MP : Laissez-moi vous poser une question, mademoiselle Sanderlyn. Pensez-vous que cette hypothétique menace sanitaire expose les populations locales à un plus grand risque que la présence d’une flotte thargoid dans leur propre système ?

JS : Non, mais le manque de transparence est certainement…

MP : Pas du tout. J’ai vu de quoi les Thargoids sont capables. Lorsque rien n’est fait pour les repousser rapidement, leur puissance terrifiante provoque des pertes humaines considérables. Rédemption a démontré qu’il est capable d’arracher d’importantes victoires à l’échelle d’un système entier. Je n’ai rien contre ergoter sur l’avenir, à condition toutefois de commencer par s’assurer d’en avoir un.

JS : Il est temps pour nous de faire une pause publicitaire. À tout de suite.

Le reste de cet entretien est disponible aux pilotes se rendant au FNS Amphion dans le système Sosong.