Une substance synthétique à l’origine du fléau Une substance synthétique à l’origine du fléau
Post Views: 96 Le groupe de travail créé par les trois superpuissances a identifié la cause du fléau qui dévaste les cultures de nombreux... Une substance synthétique à l’origine du fléau

Le groupe de travail créé par les trois superpuissances a identifié la cause du fléau qui dévaste les cultures de nombreux mondes différents.

Gino Borstein, agent de la FIA et membre de cette équipe spéciale, a rendu son rapport :

« En collaboration avec Rockforth Corporation, nous avons réussi à déterminer que l’engrais EX7 a été contaminé par un composé chimique peu après le lancement de la production de masse. Cette contamination est le fruit d’un acte délibéré.

La substance synthétique en question possède une structure unique, conçue pour libérer une toxine pathogène capable de tuer rapidement toute matière végétale. Notre enquête se poursuit, d’autant plus que nous suivons en ce moment même plusieurs pistes intéressantes. Nous devrions bientôt être en mesure de faire toute la lumière sur cette affaire. »

Une fois de plus, la journaliste Adalyn Cross a commenté cette actualité sur Vox Galactica :

« À première vue, ce rapport semble exonérer Rockforth. Toutefois, certains ne manqueront pas de pointer du doigt la désinvolture de la corporation, notamment en matière de contrôles rigoureux. Après tout, Rockforth a longtemps ignoré les demandes de l’Association interstellaire du monde agricole. De là à en conclure que l’entreprise privilégiait l’appât du gain au détriment de la santé publique, il n’y a qu’un pas…

Cependant, la question essentielle reste entière : qui avait intérêt à plonger des milliards d’innocents dans une famine monstrueuse ? Avons-nous été victimes d’une attaque terroriste à l’échelle galactique ? Il n’est pas non plus impossible que ce soit Rockforth qui ait été visée, peut-être par un rival sans scrupules ? »

Par ailleurs, conséquence de la propagation rapide du fléau, des contrôles de cargaisons complémentaires ont été instaurés dans différents spatioports. À en croire les chercheurs, des marchandises contaminées à l’insu de leurs transporteurs pourraient être la cause de l’apparition de la toxine dans des systèmes non agricoles.