Réactions des pilotes indépendants aux révélations sur les Thargoids Réactions des pilotes indépendants aux révélations sur les Thargoids
Post Views: 272 Les réactions de membres du Cercle des pilotes se multiplient après la publication du rapport d’Aegis dévoilant certains pans de l’histoire... Réactions des pilotes indépendants aux révélations sur les Thargoids

Les réactions de membres du Cercle des pilotes se multiplient après la publication du rapport d’Aegis dévoilant certains pans de l’histoire des Thargoids.

« La situation a changé du tout au tout, affirme un commandant. Le retour des Thargoids était déjà préoccupant en soi, mais savoir qu’ils rôdent depuis des millions d’années… Dire que même les Guardians ont eu toutes les peines du monde à les repousser ! J’ai l’impression de voir les anciens dieux prendre vie sous mes yeux. Vous savez, ceux qui châtiaient les mortels d’un trait de foudre. »

D’autres pilotes manifestent des inquiétudes plus terre-à-terre :

« Ce que je redoute, c’est de les voir surexploiter les gisements de minerais, avance un négociant expérimenté. Je transporte des métaux et des minerais d’une planète à l’autre. Mon réseau couvre des dizaines de mondes. Si tout est dévasté du jour au lendemain, je fais comment pour gagner ma vie, moi ? »

Au sein de la communauté d’explorateurs de l’espace, l’émotion est palpable :

« J’ai acheté mon vaisseau pour m’enfoncer dans l’inconnu. Pour percer les ténèbres du cosmos. Et maintenant, je découvre que les Thargoids sont passés par là avant nous ? Qu’ils pourraient bien avoir infesté tous les systèmes de la galaxie ? En réalité, l’inconnu est le domaine des xénomorphes ! Depuis une éternité ! »

Un commandant vétéran adopte, quant à lui, un ton plus martial :

« Tout ce que nous apprend le rapport d’Aegis, c’est que ces ordures peuvent être vaincues. Les Guardians les ont repoussées, et maintenant, c’est notre tour. J’ai affronté les Thargoids dans les Pléiades, je sais très bien qu’ils ne sont pas invincibles. Entre les armes et les méga-vaisseaux d’Aegis, on a de quoi faire regretter à ces cafards d’avoir croisé la route de l’humanité. »